03 octobre 2012

Comme un journal

l'avenir semble s'être oublié le présent ne veut donc pas en finir c'est la conscience qui est troublée maintenant la foule est nombreuse les rues ondulent sous la cohue les fêtes de fin d'année ne sont plus très loin les lumières me cernent je voudrais être loin l'humanité pesait sur mes épaules hier avant-hier les bavardages devenaient infinis on ne s'apercevait plus de rien c'était hier avant-hier l'autre jour tous les jours s'éternisent et les lumières deviennent aveuglantes c'est ainsi mais l'avenir n'a pas dit son... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]