02 janvier 2013

Crazy jazz (La suppression des mots)-11

On dirait le cirque me poursuit partout mes yeux mauvais singes me menacent sourires épouvantables sourires particularité épouvantables ne m’en étais pas encore douté ne me retournerai pas le mot surtout dirait même musique du cirque lancinante spectacle de la fin du de ma fin du monde toute musique vous anéantit musique entraînante entraînant néant comme ça les singes pas le choix rêves que pour vous torturer applaudis comme eux me moque rêves risibles nuisibles vous ciblent lâchent pas mes bras tombent la fatigue ai tout de même pu... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2013

Crazy jazz ( La suppression des mots)-10

N’y avais jamais pensé celle-là hurlait les louves les a dévorées blottie dans mes bras non pas la mort la mort ne peut pas toujours serait un peu scandaleux prise pour la mort au début maintenant ne peux plus être ridicule vacarme tapi dans l’ombre silence jaune bleuissait quelques minutes fenêtres tremblantes une révolution feignait nouvelle morale poussait des hurlements devais hurler venais au monde criais plongeai jours plus tard le trou trous tendance à approfondissement pensées trous vous forcent quand vous vous déplacez sol... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2013

Crazy jazz (La suppression des mots)- 9

N’aurais pas le temps le reste du temps le rond le temps perdu ses dimensions de même que l’espace pour eux tant pis passé qui pue tant pis anges comiques ont fini par ne plus les anges trop pesants mes yeux fixes ma pensée une poésie passagère assise lui touche les cheveux la femme sourire rire bref ne ressemble pas à la mort sait elle sait ne me distraira pas ma poésie poésie passagère va ouvre la portière l’en empêche sait ne peut pas me quitter m’acharnerais sur elle idée de me trahir poésie caresse mes jambes poésie calme la... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2013

Crazy jazz (La suppression des mots)-8

Mouraient en mangeant toute nourriture devenue toxique tombaient d’autres animaux immondes charitables tentaient renonçaient très vite crois qu’ils me regardaient semblaient implorer mais ne pouvais plus rien pour eux poésie élévation c’est moi les rendais malades convaincu maintenant faisais le mal ne savais rien innocent tout le monde me suis vite aperçu innocence inexistence faisais du mal animaux incapables de m’en vouloir leur dieu du mal maintenant les animaux à reculons animaux comme dans un film à l’envers et derrière une... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2013

Crazy jazz (La suppression des mots)- 7

Monde trop cruel devenait totalitaire plus dire un mot soupçonné noirs desseins on peut chute une illusion ne fait jamais attention soi enfant revenait torturer l’homme se croyait libéré paralysait élan créateur ne pouvez vous imaginer souffrance que l’on peut endurer quelques secondes plus rien imaginer toute façon votre monde binaire oui non valide supprime être humain siècle dernier au siècle dernier on se détestait maintenant n’existiez plus existence vue de l’esprit on se rend compte va vite atteint vitesse non retour loin... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2012

Crazy jazz (La suppression des mots)- 6

Réalité juste s’ils existent existence douteuse avant tout basculait moi et ne courbais pas échine réalité se transformait ne reconnaissais pas toujours réalité encore obscure me prenais pour un autre me prenais vous encore malade avalais et déglutissais litres sang pourtant ne voyais pas contours de la mort ne voyais rien aveugle bienheureux le poète rapide renouveau santé pensée gigantesque nouvelle pensée pas bannie quelques temps pensais d’abord avais trop bu n’avais fait rêver saoul erreur niche poésie poésie se trompe c’est nous... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2012

Crazy jazz (La suppression des mots)-5

Nuit verdit maintenant printemps idiot printemps continu musique les oiseaux apprennent n'en sont encore qu’aux balbutiements oiseaux étranges grognements chiens ou alors les chiens mutation jamais rien savoir pas une raison vie mystère pas vrai sais avis mystères aucune existence objective mystères sifflant oiseaux oiseaux trop pesants hommes tombent paquets oiseaux trop pensants regardez pataugent merde n’en sortiront pas continuent grogner mordre plus de bec nature stupide aberrations terrifiantes oiseaux peut-être de l’aide... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2012

Crazy jazz (La suppression des mots)-4

Gesticule singe comme moi devenu un rêve rêve beaucoup de mal à rêver lui un paresseux plus la volonté du mal ne m’y attendais pas soleil plus clément me sèche tant au soleil croissant de lune posé sur mon épaule rapace bientôt crèvera mes yeux l’aurai bien cherché chercher sa propre torture tous avoir besoin justice brutale humanité oublié d’être elle humanité trop les funambules on ne peut pas s’amuser non-éternité éternité improbable que faire maintenant attendre regarder disparaître peinture blanche à être recouverte que faire... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2012

Crazy Jazz (La suppression des mots)-3

Raison être la pensée arrêtée en route pense jamais on écrit commence à connaître refrain je fredonnais tout à l’heure tapais cuisses comme un batteur peu à peu conscience lui voilà poésie perdre conscience nouvel enfant pas de censure morale les minables censure morale jetées à la porte tout à l’heure baisser la tête jouer avec mon âme entraîné mélodie plus rien ne peut gens loin croient tous que m’habite horreur mot d’ordre croire continuer écrire gens encore plus loin l’enfant guenilles ne me retournerai pas donneraient envie vivre... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2012

Crazy jazz (La suppression des mots)-2

Douleur quitté se forçait à rire voilà loin la mer loin elle ne pas exister lointain improbable enfant regardait vie éclot sûr avait des hauts le cœur mais on s’habitue la vie on s’habitue se regarde les yeux des animaux pas encore enfant continuait de sauter tournait lui il s’amusait avec objet jouait à la folie un jeu où il excellait c’est pour ça un poète le jardin nu s’agrandissait délire jardin ne pouvait posséder fleurs mortes depuis longtemps temps anciens poésie stupide t poésie on ne sait pas se monte la tête se prend... [Lire la suite]
Posté par Callahan à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]